Premiers résultats de l’enquête “votre avis nous intéresse”

stats

Le blog APNM – Marine enregistre depuis son lancement en décembre dernier 3 500 connexions mensuelles, soit près de 14 000 à ce jour !

Appareillage réussi et nous saluons vos escales sur notre blog dont nous souhaitons qu’il devienne un outil participatif pour l’ensemble de notre communauté de marins et au-delà pour ceux de nos camarades des autres armées ou des formations rattachées qui voudront témoigner leur attachement à la condition militaire en général et à la marine en particulier.

Ce blog, c’est aussi notre tribune à tous et si vous avez des sujets qui vous tiennent à cœur, étayés et conforme à notre charte éthique, n’hésitez pas à nous les soumettre.

Le fait est qu’APNM-Marine non contente de susciter la curiosité, provoque une adhésion certaine dont l’ampleur est presque surprenante tant la révolution culturelle que pose le principe même des APNM est forte.

Nous vous remercions donc chaleureusement de prendre le temps de nous lire, pour vos encouragements et votre soutien participatif notamment à travers le premier sondage que nous vous avions mis en ligne.

Il s’agissait de manière sommaire, déjà d’évaluer si la condition militaire traitée sous le prisme d’une concertation rénovée à travers la création d’associations professionnelles nationales de militaires recevrait un impact positif et au-delà, d’établir une cartographie des attentes immédiates de nos marins.

Pari réussi, les chiffres en témoignent, et la pertinence des sujets soulevés dans la rubrique « votre avis nous intéresse » montre qu’il existe des attentes réelles que la concertation classique ne satisfait pas immédiatement, témoignant ainsi que le rôle des APNM s’inscrira dans la complémentarité des instances de concertation classique.

Bilan de ces premières réactions :

Pour mieux décrypter les diagrammes qui suivent nous vous proposons de décomposer la condition militaire de la manière suivante. Il y aurait probablement d’autres options, et il est d’ailleurs probable que cet organigramme évoluera mais il a le mérite de poser quelques clefs pour mieux appréhender la condition militaire à travers ses 3 tendances majeures : statut, régimes indemnitaires et indiciaires et tout ce qui se rapporte aux conditions de vie :

img1

Sous l’éclairage qui précède, voici comment s’articulent nos sujets de préoccupation :

img2

Près de la moitié des observations ou des requêtes que nous formulons touchent donc aux conditions de vie au sens large du terme.

Elles englobent bien sûr les conditions de vie, la prise en compte du moral ou la perception de l’institution et des marins dans la société ainsi que l’environnement professionnel.

Plus particulièrement, l’on voit que vous êtes nombreux à vous interroger tant sur tout ce qui se rapporte à la condition de vie que soucieux de notre régime indemnitaire.

img3

Pour poser quelques jalons bruts, qui orienteront nos réflexions et démarches futures, voici quelques cibles posées par le sondage. Nous pouvons constater que tous groupes de grades confondus et c’est à souligner, l’absence d’une tutelle dans l’expression de nos remarques appelle une belle franchise qui ne s’interdit pas de soulever avec équilibre des questions pertinentes. En outre et c’est un constat intéressant, s’expriment avec la même liberté et positivement les 3 groupes de grades, avec dans une moindre mesure nos QMM, et au coude à coude officiers et officiers mariniers :

Statut :

Souci d’une plus grande homogénéité interarmées, reconnaissance et valorisation précisément de ces postes ; souci de transparence sur les notations notamment pour les officiers ; vigilance accrue en matière d’écarts de carrière en fonction des affectations, des autorités organiques ou des spécialités ; trouver une place équilibrée à la liberté d’expression du militaire dans les nouveaux domaines qui lui sont ouverts, notamment à travers les APNM ; reconnaissance et traitement à l’équité du monde civil des risques notamment sanitaires de certains métiers militaires (amiante, etc.) ; au moment de la radiation des contrôles de l’activité, veiller à compenser les permissions (notamment les congés de fin de campagne) qui n’ont pu être prises au gré des aléas de l’enchaînement des différentes affectations en trouvant une solution honnête et équilibrée (points d’indice, retraite additionnelle de la fonction publique, paiement non imposable, etc.) ; une plus grande considération des instances de concertation notamment lorsqu’il s’agit de modifier des éléments significatifs du statut ; reconnaissance d’un statut du célibataire géographique ; reconnaissance des diplômes interarmées (BSTAT, etc.) ; droit à la reconversion ; évolution du statut en cohérence avec l’évolution de la société.

Indiciaire, indemnitaire et pension :

Il n’a échappé à personne sinon la chute du pouvoir d’achat des militaires du moins son tassement en fonction des groupes de grades ; c’est un fait également que le nombre de nos camarades ayant quitté l’institution volontairement ou non, parfois jeunes, en situation de chômage a progressé et nous soulignons notre attachement à la revalorisation indiciaire ; se font également jour des questions sur le plafonnement de certaines primes ; le souci de voir maintenu une partie de la solde hors primes d’un militaire titulaire d’un mandat électif ; souhait légitime de voir appliqué le paiement lorsqu’il est dû, avec la même célérité qu’on entreprend à le supprimer lorsqu’une prime n’est plus due (instantanéité) ; ou bien encore l’égalité de traitement avec la fonction publique en matière de revalorisation indiciaire en particulier sur les dates d’entrée en application ; enfin nombreux sont les officiers qui s’expriment à souhaiter une harmonisation avec les officiers mariniers quant au financement de leurs repas ; il est souligné l’inadéquation de la concertation classique face à un problème comme Louvois et l’APNM est attendue sur sa capacité et son mode de réaction face à des écueils de ce type.

Conditions de vie, social, moral, environnent professionnel :

Nous soulignons notre attachement à voir reconnue par la Nation la spécificité du métier des armes notamment à travers la juste compensation de ses sujétions ou tout simplement le tissage de liens forts entre armée et jeunesse, ou encore à préserver la spécificité du marin qu’il s’agisse de sa tenue ou de son cérémonial, quand bien même des voix s’expriment également pour une simplification de l’uniforme quand tous les avis exprimés soulignent de toutes les façons les carences des services de l’habillement en voie, espérons-le, d’amélioration réelle ; une attention particulière aux marins embarqués et à l’équilibre de ses conditions de vie ; dans un contexte où l’interarmisation, où le regroupement opérationnel peut amener en faisant le même travail dans le même bureau, à grade et ancienneté équivalente mais avec des rémunération différente, veiller à trouver un équilibre ; nous soulignons notre attachement à préserver le tutorat des plus jeunes, richesse de nos équipages lorsqu’ils étaient « denses » alors même que les écoles couvrait un plus large panel de formation qu’aujourd’hui, mais que les contraintes actuelles d’effectifs fragilisent alors même que les formations initiales sont réduites à leur coût minimum ; l’accès des APNM aux conseils d’administration des EPA hôtellerie restauration est évoquée notamment pour participer aux prises de décision concernant les cercles et foyers ; les soucis légitimes des marins du soutien gérés par la DPMM mais affectés dans des formations rattachées et soucieux de n’être ni oubliés ni déracinés ; le logement est un sujet de préoccupation majeur de tous ; la place des épouses particulièrement lorsqu’elles travaillent doit pouvoir trouver un équilibre dans la carrière du marin ; le souci de retrouver/préserver une RH de proximité quelques soient les outils mis en œuvre, à fortiori quand nos bulletins de solde deviennent de plus en plus opaques ; enfin, porter plus fort la parole des marins dans les instances soucieuses de la condition militaire (HCECM) ; .

On le voit, le chantier est vaste, les attentes nombreuses !

Dans ce contexte, la rénovation de la concertation voulue par le président de la république, en confirmant les rôles des CFM d’armée et donc de notre CFMM, en changeant profondément demain l’organisation et le périmètre d’action du CSFM et en créant aujourd’hui les associations professionnelles nationales de militaires affine encore l’un des dispositifs essentiels du dialogue interne dans la marine en particulier et dans les armées en général.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *