Audition d’APNM-Marine à l’Assemblée Nationale par Madame la députée Aude Bono-Vandorme

Le 22 septembre, votre association professionnelle nationale militaire APNM-Marine a été auditionnée par Madame la députée Aude Bono-Vandorme, membre de la commission des finances,dans le cadre du projet de loi de finance 2021.

Cette audition a permis à APNM-Marine de défendre devant un élu de la Nation la condition militaire et tout particulièrement les problèmes d’hébergement et de logement qui posent problème tant en nombre qu’en qualité. Mme la députée a été très intéressée par le projet du Val de Grace. L’idée est de conserver au sein du MINARM cet espace unique au cœur de Paris en créant un centre d’hébergement pour le personnel en célibataire géographique, des logements pour les familles et les étudiants et un pôle social.

APNM-Marine a ensuite présenté le projet du Compte Épargne Permission Monétisé (CEPM) qui a fait l’objet d’un courrier envoyé fin août à la MINARM. Parmi les nombreuses modalités offertes par le CEPM (paiement, point de retraite…), l’idée novatrice de pouvoir transformer des jours en ticket CESU a été appréciée car rentrant parfaitement dans l’esprit du plan Famille, cher à notre ministre.

Parmi les autres sujets défendus, le moratoire de deux ans imposé à un militaire pacsé avant de pouvoir bénéficier des droits légaux du PACS (accès au logement, primes…) a fait l’objet d’une présentation. APNM-Marine demande la suppression au plus tôt de cette mesure sans fondement légal, qui touche aux conditions de vie de nombreux marins.

Madame la députée s’est questionnée sur les origines des difficultés pour recruter et fidéliser ainsi que sur les mesures prises. APNM-Marine a présenté les spécificités du métier de marins comme la durée et la fréquence des absences à la mer ou les conditions de travail et de vie à bord comme à terre (exiguïté/vétusté des locaux, promiscuité, rusticité des standards de logement…). Ces aspects sont pris en compte par la Marine (double équipage, prime, plan famille…) mais restent en décalage avec les aspirations d’une partie de la jeunesse. La concurrence du privé est aussi un facteur auquel la Marine est confronté. De nombreuses spécialités dont a besoin la Marine (cyber, électronique…) sont elles aussi recherchées par les entreprises civiles qui sont souvent plus attractives au plan pécuniaire.

Au sujet de la réalité du Plan Famille sur le terrain, Mme la députée a été surprise d’apprendre qu’un sondage commandité par Union-APNM à Harris interactive a relevé que 68% des militaires sondés en sont insatisfaits.

Pour finir, APNM-Marine a proposé une rénovation des conditions d’obtention du TRN pour intégrer les missions de protection du territoire de la Marine qui font partie des missions de souveraineté. Ce projet sera étudié par Mme Bono-Vandorme, elle-même.

Mme la députée a remercié l’association APNM-Marine pour la qualité et la transparence de ces échanges d’une heure trente, qui lui ont permis d’appréhender les problématiques de la condition militaire sous un angle différent.

APNM-Marine remercie vivement Mme la députée Aude Bono-Vandorme de cette audition où nous avons eu l’occasion de nous exprimer, devant des élus de la Nation, sur des projets que porte notre association (Val de Grace, compte de permissions, équité des droits des pacsés…).

Le 14 octobre, votre association APNM-Marine sera auditionnée par le HCECM puis par la commission de Défense de l’assemblée nationale. Ce sera une nouvelle occasion de porter par la voix de l’association la voix de chacun d’entre vous et de défendre les projets d’amélioration de la condition militaire auxquels nous croyons.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Rey dit :

    Bravo, continuez vos actions.
    Une consultation des aspirations de vos adhérents serait bienvenue.

  2. Sophie P dit :

    Espérons que ces beaux projets aboutiront
    Continuez ainsi nous sommes avec vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :