Le DPMM à l’écoute des APNM

Le vice-amiral d’escadre Jean-Baptiste Dupuis, directeur du personnel militaire de la marine (DPMM) a reçu le 14 juin 2018 les associations professionnelles nationales de militaires (APNM) présidées par des marins, en présence du capitaine de vaisseau Hervé Lamielle, chargé du dialogue interne.

Le DPMM avait rappelé lors de la tournée des ports le souhait de la Marine de voir reconnue au moins une APNM représentative et a encouragé les marins à s’en approprier l’essor.

APNM-Marine a pu l’informer des progrès fait en vue de la reconnaissance de sa représentativité, en particulier le bond réalisé depuis six mois auprès des quartiers maîtres et matelots dont le nombre d’adhérents a atteint aujourd’hui 70% de l’objectif. Puisque le nombre d’adhérents officiers est d’ors et déjà suffisant, il reste un effort comparable à réaliser auprès du collège des officiers mariniers dont le nombre d’adhérents n’est encore qu’à 45% de l’objectif.

APNM- Marine a pu aborder quelques sujets majeurs de préoccupation et présenter des projets et actions en cours :

  • A propos de la réforme des retraites qui représente aujourd’hui une préoccupation majeure des militaires, les grands principes nécessaires à préserver la jeunesse de la communauté militaire par une dynamique de flux devraient être préservés. Nous devrons néanmoins nous montrer extrêmement vigilants dans les modalités, car l’objectif n’est pas tant une dynamique de flux (qui pourrait être assurée par des contraintes contractuelles ou des aides aux départs ciblées sur certaines spécialités ou besoins particuliers), mais bien permettre à tous de pouvoir envisager un départ jeune permettant de mener une deuxième carrière complète dans le civil. C’est donc bien une pension à jouissance immédiate (PJI) ouverte à tous qui est nécessaire, et non seulement des dispositions « comparables» à la PJI. Enfin, pour éviter des décisions de départ prises inutilement dans l’urgence et l’incertitude, la réforme ne devrait pas s’appliquer avant 2025 et préserverait donc une période blanche et sans changement de 5 ans.
  • Pour répondre à nos questions sur les demandes de cessation de l’état militaire, le DPMM a rappelé l’importance de l’engagement qui lie réellement deux parties. En raison des impératifs militaires, la réglementation autorise l’institution militaire à refuser les demandes de départ avant la fin de lien ; ce qui est la réponse généralement donnée par la DPMM hors des cas qui nécessitent une analyse approfondie faite au cas par cas. Généralement, la DPMM essaye néanmoins d’initier un dialogue qui permet d’autoriser une réduction significative de la période d’engagement restant due avec un report acceptable des demandes de départ, pour prendre en compte les délais nécessaires au remplacement qualifié de l’intéressé.
  • L’entretien a également été l’occasion de présenter au DPMM les projets menés plus largement par l’UNION-APNM, dont en particulier le projet du « Val de Grâce» destiné à constituer un groupe d’investisseurs capable de proposer une offre d’achat de l’immeuble pour lui donner une vocation sociale regroupant entre autres : la création de plus de 700 studettes de 15 m2 valorisées (pour célibataire géo, étudiants, sentinelle), un centre de conférence, un cercle mixte Interarmées, un centre sportif et de remise en forme, un lieu d’accueil pour les blessés en OPEX et leur famille et des locaux pour les associations. Encouragé par l’accueil favorable de la mairie de Paris, l’UNION APNM a pu regrouper d’importants investisseurs (La CARAC, La France Mutualiste, RESIDE ETUDES, l’EPFP…) qui peuvent être en mesure de répondre à une offre de gré à gré ou à un appel d’offre de cession de l’immeuble.
  • A propos du besoin de garantir l’anonymat des membres d’APNM, il a été rappelé l’importance de ne laisser aucune possibilité à un marin s’estimant lésé ou malmené par l’institution de se retrancher derrière le fait qu’une APNM aurait pu donner à l’institution une liste de ses adhérents.

Nous sommes reconnaissants au DPMM de l’attention portée aux APNM et à son souhait de pouvoir s’appuyer à l’avenir sur le travail d’APNM représentatives, au travers de rencontres régulières. Merci à chacun de nous aider à devenir rapidement représentative.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *