Audition d’APNM-Marine en visioconférence par Madame la députée Aude Bono-Vandorme

Le 29 mars 2021, madame la députée Aude Bono-Vandorme, membre de la commission des finances, a reçu virtuellement APNM-Marine dans le cadre du printemps de l’évaluation sur le projet de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes de l’année 2020.

Cette audition a été l’occasion d’aborder les thèmes du logement Domanial, de l’hébergement, mais également du soutien, à bout de souffle tant d’un point de vue moyens matériels qu’humains.

Par le biais de la remontée d’informations des adhérents, APNM-Marine a pu cibler certains logements domaniaux vétustes et mal entretenus. La tour de la Blocarde à Hyères est un bon exemple de ces logements qui ne sont plus aux standards et normes de notre époque. La région parisienne n’est pas épargnée par ce constat avec les tours Malakoff et ses logements défraichis et non entretenus. Un rapport du  Sénat l’avait déjà affirmé en 2019 « le parc est ancien. Surtout, sa localisation ne correspond plus aux priorités des armées. Des besoins se font sentir en région parisienne et à proximité de Rennes, Bordeaux et Toulon, dans des zones tendues ».   La situation n’a pas évolué depuis de constat, certains marins allant même jusqu’à rénover par eux-mêmes leur logement afin d’obtenir un confort de vie acceptable.

Nous avons réitéré notre souhait de voir des hébergements naître au cœur de Paris par le biais de notre projet Val de Grâce. Le devenir de ce site annoncé par le Président de la République laisse une marge de manœuvre suffisante pour offrir une capacité de logements en parallèle du campus numérique.

Nous regrettons que les APNM ne soient pas associés au projet CEGELOG : l’expertise d’APNM-Marine qui a été moteur sur le projet Val de Grâce, la proximité avec les adhérents et les marins, mais aussi le réseau de partenaires sont autant d’atouts qui auraient permis de compléter la vision institutionnelle pour plus d’efficience.

Nous restons à l’écoute de nos adhérents afin de nous faire remonter les problèmes sur les conditions d’hébergement ou de logement afin de les transmettre  à madame la députée.

Madame la députée a ensuite souhaité aborder le sujet de la fidélisation et de la PLS (Prime de lien au service). Si il nous semble que la PLS est un bon moyen de fidéliser le personnel, il ne faut pas oublier les effets de bord qu’elle provoque : réduction des prestations sociales ou trop forte imposition amenant à perdre jusqu’à 30% de cette prime. Certains problèmes de changement de statut par suite de réussite à un examen ou à un concours sont remontés à l’association : la réussite nécessite de casser le contrat d’engagement initial et met automatiquement fin à l’attribution de la PLS. Un point qui n’est pas fait pour encourager à progresser. Ce phénomène est d’autant plus préoccupant que la Marine est confrontée à une forte concurrence du privé. De nombreuses spécialités (cyber, électronique…) sont elles aussi recherchées par les entreprises civiles qui sont souvent plus attractives d’un point de vue financier.

Mme la députée a remercié l’association APNM-Marine pour la qualité et la transparence de ces échanges, qui lui ont permis d’appréhender les problématiques de la condition militaire sous un angle différent.

APNM-Marine remercie vivement Mme la députée Aude Bono-Vandorme de cette audition où nous avons eu l’occasion de nous exprimer, devant des élus de la Nation, sur des projets que porte notre association (logement Domaniaux, Surchauffe du soutien, PLS, mis en place du contrat CEGELOG,  …).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :